Archives pour la catégorie meilleures mutuelles

Prise en charge des médicaments sur internet par les mutuelles complémentaires

Tous les médicaments disponibles sur la toile sont des médicaments disponibles à l’origine sans ordonnance, et donc hors couverture de la Sécurité Sociale.
Autrefois, les mutuelles complémentaires ne prenaient pas en charge ce type de dépenses. Cependant, les choses évoluent et de plus en plus de mutuelles santé remboursent ce type de frais dans leur devis mutuelle santé.
Pour le découvrir, rendez-vous sur notre comparateur mutuelle.

Comment choisir sa boutique de pharmacie sur le web ?

Acheter des médicaments sans ordonnance est possible depuis le début de l’année. Pour ne pas acheter des produits de mauvaise qualité, il faut faire bien attention aux sites de pharmacie online.
L’Agence Régionale de la Santé a donc été créée et labellise toutes les créations officielles de pharmacies sur le web.
Pour rassurer les Internautes, une liste de sites officiels sera disponible sur le site de l’Agence et un logo sera affiché par les sites labellisés.

Pharmacie online : sur ordonnance ou automédication

Les sites de pharmacie en ligne ont une obligation légale, celle de commercialiser uniquement les médicaments disponibles sans ordonnance.
Si vous demandez à votre mutuelle complémentaire le tarif mutuelle de ce type de dépenses, ils rentreront dans la catégorie de l’automédication.
Notre outil de définition de mutuelle recense les catégories de mutuelle complémentaire qui prennent en charge ces dépenses.

Sites de ventes de médicaments sur le web : Rappel historique

En début d’année, deux entreprises pharmaceutiques attaquaient une grande enseigne de la grande distribution pour concurrence déloyale au sujet de la campagne de pub sur la parapharmacie et étaient déboutées.
Dans le même temps, la vente de médicaments sur Internet était assouplie par le Conseil d’État en autorisant la vente de médicaments sans ordonnance.
Depuis le début d’année, le développement des pharmacies sur le web ont fait passer le nombre de spécialité pouvant être disponibles sur Internet de 455 à plus de 3500.

Publicités